Le Réseau de Solidarité Mondiale lance une série d'événements pour célébrer la Journée de l'Afrique

Le Réseau de Solidarité Mondiale lance une série d'événements pour célébrer la Journée de l'Afrique

Ghazaly : Les célébrations du Réseau pour la Journée de l'Afrique sont un hommage à la solidarité africaine

Ghazaly : Le monde a un besoin urgent de solidarité

Dans le cadre de la célébration de l'anniversaire de la fondation de l'Union africaine, connue sous le nom de Journée de l'Afrique, le Réseau de Solidarité Mondiale, représenté par l'Initiative de Solidarité des Peuples du Bassin du Nil, l'Initiative Afromedia pour la presse et les médias africains, et le Mouvement International des Jeunes Nassériens, a organisé une série d'événements.

Ces événements ont inclus plusieurs volets :

Premièrement, le Mouvement International des Jeunes Nassériens
Lancement d'une série d'articles publiés sur le portail "Articles et Opinions" sur le site officiel du Mouvement International des Jeunes Nassériens du 15 au 25 mai, en préparation de la Journée de l'Afrique.

Deuxièmement,  l'Initiative de Solidarité des Peuples du Bassin du Nil

Clôture de l'atelier et célébration intitulés "Coexistence pacifique et lutte contre le discours de haine" du 23 au 25 mai 2024 au Complexe du Sultan Qaïtbay dans le Caire historique, comprenant des ateliers, une exposition d'artisanat et d'arts plastiques, ainsi qu'un concert également au Complexe du Sultan Qaïtbay, avec la participation d'environ 150 jeunes hommes et femmes, sous le slogan "Culture du Bassin du Nil".

Troisièmement, l'Initiative Afromedia pour la presse et les médias africains

Lancement d'un stage de formation au nom du défunt animateur Hazem Abdel Wahab du 26 au 28 mai 2024 pour les journalistes et animateurs africains, se terminant par la reconnaissance de plusieurs personnalités éminentes dans les affaires africaines, parmi les chercheurs, journalistes et leaders communautaires.

Le militant international Hassan Ghazaly, fondateur du Réseau de Solidarité Mondiale, a déclaré que le réseau a été fondé il y a plus de 13 ans et comprend une variété de programmes, projets, initiatives communautaires et activités culturelles. Ces projets varient de niveau mondial et international à des programmes continentaux, régionaux et locaux, visant à autonomiser les jeunes, améliorer leurs compétences, renforcer leur participation à la vie publique et leur permettre de prendre des décisions.

Ghazaly a affirmé que le Réseau de Solidarité Mondiale s'est efforcé de commémorer l'anniversaire de la fondation de l'Organisation de l'unité africaine à travers ses projets et programmes spécialisés. Au niveau local, le réseau a encouragé, par l'intermédiaire de l'École Nationale de Formation des Cadres - "Boudour", les étudiants universitaires en langues africaines à participer avec des articles et traductions pour la Journée de l'Afrique, en vue de les publier sur le site officiel du Mouvement International des Jeunes Nassériens. À cette occasion, 178 étudiants en langues africaines, section langue swahilie, ont été formés en marge de la journée culturelle à la Faculté des Langues, Université Ain Shams, et l'université a honoré le Réseau de Solidarité Mondiale, en particulier le projet "Boudour" pour ses efforts de formation et de renforcement des capacités des étudiants en langue swahilie.

Ghazaly a également expliqué le rôle du Réseau de Solidarité Mondiale dans la promotion des principes de l'unité africaine au niveau régional à travers les événements organisés par le projet Solidarité des Peuples du Bassin du Nil en collaboration avec la Fondation Mahrousa pour le Développement et la Participation, ciblant les habitants du Bassin du Nil résidant en Égypte.

Dans le même contexte, Ghazaly a indiqué que, dans le cadre du rôle médiatique du Réseau de Solidarité Mondiale, l'Initiative Afromedia - un des projets du réseau - a organisé le stage de formation au nom du défunt animateur Hazem Abdel Wahab pour les journalistes africains pendant trois jours au siège du Syndicat des Journalistes au Caire, sous le patronage de l'Union africaine. Ce stage a rassemblé une élite de journalistes africains, animée par des experts en journalisme et médias tels que le Dr. Ramadan Qarni, expert en affaires africaines à l'Autorité Générale de l'Information, M. Hisham Younes, vice-président du Syndicat des Journalistes, le journaliste Mohamed Zidan, membre de l'Union Internationale des Journalistes d'Investigation, le journaliste Osama El-Deeb, formateur en journalisme à l'Université Américaine, la journaliste Iman El-Warrakki, fondatrice de l'Initiative Révolution de l'Intelligence Artificielle, le journaliste Ahmed Ashour, conférencier en médias numériques à l'Université du Caire, et la journaliste Maha Salah El-Din, responsable de la vérification des données au journal Al-Masry Al-Youm.

Ghazaly a confirmé que le Réseau de Solidarité Mondiale, en clôture des célébrations de la Journée de l'Afrique, a tenu à honorer les personnes ayant contribué de manière significative aux affaires africaines par leurs efforts, leurs œuvres et leur impact sociétal et académique, en encourageant ainsi à poursuivre leur parcours. Parmi les honorés figuraient le défunt animateur Hazem Abdel Wahab, dont la famille a reçu la distinction, le Dr. Mohamed Abdel Karim, journaliste et chercheur en affaires africaines, le journaliste Seif El-Borov pour son rôle éducatif et de sensibilisation auprès de la communauté soudanaise en Égypte, en particulier les déplacés de la guerre, la journaliste Randa Khaled, responsable du dossier africain au journal Al-Wafd pour son rôle dans la sensibilisation aux questions africaines, le formateur Tarek Tawer, directeur du Centre Ganj, pour son rôle dans l'aide à l'intégration des Soudanais en Égypte avec leurs frères égyptiens, et le réalisateur Mahmoud El-Adawi, pour ses œuvres artistiques collaboratives avec le Centre Ganj, ayant participé à 16 festivals internationaux résultant d'ateliers avec des enfants égyptiens et soudanais.